mardi 16 août, 2022 | 19:25

Semaine nationale de la Planification familiale : De multiples activités prévues par le district sanitaire de Nouna

IMG_20201019_121159_9

Le 19 octobre 2020, le district sanitaire de Nouna a procédé au lancement de ses activités entrant dans le cadre de la semaine nationale de la planification familiale. La cérémonie s’est déroulée au lycée privé Horoya de Nouna en présence des autorités, des élèves, des femmes et hommes venus de différentes zones de la province. C’était sous la présidence du Haut-commissaire de la Kossi, Saïba Zoromé représenté par le Secrétaire général David Ayoro.

Des élèves du Horoya à la cérémonie

L’Etat burkinabé dans sa politique de gestion démographique encourage fortement les populations à pratiquer les méthodes de planification familiale. Ainsi, une semaine est dédiée chaque année à la promotion de cette pratique. Cette célébration a pour objectif majeur d’augmenter l’utilisation des méthodes de planification familiale afin d’assurer le bien-être des populations à travers le droit de décider librement de l’espacement des naissances et du moment pour avoir des enfants. L’édition de 2020 s’étend du 19 au 25 octobre sur toute l’étendue du territoire burkinabè.

Dans la Kossi, les autorités sanitaires comptent mettre cette célébration à profit pour acquérir l’adhésion des habitants aux méthodes de planification familiale. A la cérémonie de lancement des activités, le Médecin chef du district sanitaire (MCD) de Nouna, le Docteur Kouka Yelkouni a d’abord défini la pratique en citant l’OMS : « La planification familiale se définit comme étant une manière de vivre que des individus et des couples adoptent de leur propre volonté en se basant sur des connaissances précises des attitudes et des décisions réfléchies afin d’améliorer l’état de santé et le bien-être du groupe familial et par conséquent, de contribuer efficacement au développement social du pays ». Il a ensuite évoqué les avantages de la pratique qui sont entre autres la réduction significative de la mortalité maternelle, l’amélioration de la santé infantile, la protection des adolescents contre les grossesses précoces ou non désirées, les IST et le VIH/SIDA, la prévention des avortements à risque et aussi des échecs scolaires.

Docteur Kouka Yelkouni

Le MCD a terminé son allocution en remerciant les autorités de la province pour leur implication dans les activités du secteur de la santé et appelé les populations à se mobiliser pour la réussite des activités à travers leur participation. En effet, de multiples actions sont au programme. Il s’agit des conférences dans les lycées et collèges, des activités sportives, des émissions et des jeux radiophoniques sur la planification familiale, des campagnes de communication de proximité ainsi que des journées portes ouvertes au CMA et dans les CSPS avec une offre de prestations gratuites aux femmes.

Le Secrétaire général de la Kossi, David Ayoro a salué les efforts du district sanitaire de Nouna en matière de vulgarisation des informations sur la planification familiale au profit des habitants. Pour lui, « la question de développement durable passe par une maîtrise de la démographie et surtout par la bonne santé de la population ». C’est pourquoi il a invité les Kossilais à adhérer aux méthodes de contraception.

David Ayoro

Pour Azèta Zoromé, élève en classe de terminale D au Horoya, ces communications lui ont permis de s’imprégner de la nécessité d’avoir une ville sexuelle planifiée. Elle a ajouté qu’elle portera le message reçu à ses camarades qui n’ont pas pu prendre part à la cérémonie.

Azèta Zoromé

Venue de Kinsèrè pour la circonstance, Korotimi Ouédraogo nous a confié sa mésaventure lorsqu’elle n’avait pas connaissance des méthodes contraceptives. « Je suis tombée enceinte à peine huit mois après la naissance de mon premier enfant. Ma famille en a énormément souffert car les dépenses pour les soins de santé étaient au-dessus de nos ressources. Je conseille donc à toutes les femmes de pratiquer la contraception pour leur propre intérêt », a-t-elle lancé.

Korotimi Ouédraogo

La cérémonie a été riche en émotion à travers des animations diverses. En effet, elle a été marquée par une prestation musicale de Sali la star qui a fait danser des participants. Des sensibilisations ont aussi été faites sur le respect des gestes barrières à la Covid-19.

Sali la star

La troupe théâtrale « Yelen » de Nouna est également montée sur scène pour sensibiliser les participants sur l’utilisation de la planification familiale dans une ambiance de fou rire.

Des membres de la troupe Yelen

Des jeux ont aussi été proposés aux élèves. Il s’est agi de leur poser des questions sur la planification familiale et aussi sur la Covid-19 avec des gadgets pour les auteurs des bonnes réponses.

Issa Mada Dama

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

mardi 16 août, 2022 à 13:39
mardi 16 août, 2022 à 13:39
Santé : La Covid-19 toujours d’actualité
mardi 16 août, 2022 à 13:29
mardi 16 août, 2022 à 11:54