jeudi 2 février, 2023 | 1:27

Protection des civils en temps de conflits armés : La CASGV sensibilise les populations à Nouna

IMG_20221204_163652_455

Dans la soirée de ce 04 décembre 2022, la Coalition des associations de soutien aux groupes vulnérables (CASGV) a réuni une foule immense sur le plateau du CELPAC de Nouna. Il était question de partager les 18 messages conçus pour renforcer la protection des civils en situation de conflit armé avec les populations.

L’initiative est soutenue par l’Appel de Genève qui est une organisation internationale neutre, indépendante, transparente et impartiale. Sa mission est de renforcer les capacités de la société civile et promouvoir le respect par les acteurs armés des normes humanitaires internationales dans les situations de crise, en particulier celles relatives à la protection des civils.

A travers un théâtre forum assuré par la troupe Yelen, les participants ont été informés des 18 messages en question.

La troupe Yelen

L’artiste Sali la Star a également joué sa partition en chantant pour la cohésion sociale.

Sali la Star

Les participants ont également eu l’opportunité d’échanger avec les acteurs de la CASGV pour approfondir leurs connaissances. Ce qui a donné un motif de satisfaction au Coordonnateur de la CASGV, Hamidou Toé. << Les participants ont beaucoup intervenu au cours de cette campagne. Ce qui témoigne de leur intérêt vis-à-vis des normes humanitaires en règle dans la situation sécuritaire que nous connaissons. Nous les avons surtout invités à partager les messages reçus avec leurs différentes communautés >>, a-t-il dit.

Hamidou Toé

Voici les 18 messages :

1 : Les civils ont droit au respect et à la protection dans les conflits armés. Les civils peuvent prendre des mesures ou adapter leur comportement pour renforcer leur protection ou éviter de la perdre.

2 : Les civils, leurs biens et les infrastructures civiles publiques sont protégés et ne doivent pas être attaqués.

3 : Les civils, dans la mesure du possible, devraient éviter de se placer à proximité immédiate des forces combattantes, des opérations armées et des objets militaires pour éviter les risques d’hostilités.

4 : Les civils devraient éviter de porter vêtements ou des symboles distinctifs liés au conflit afin que les autres ne pensent pas qu’ils participent au conflit.

5 : Les civils peuvent perdre leur protection s’ils commettent des actes hostiles préjudiciables à la capacité militaire des forces combattantes, comme l’utilisation d’armes contre les forces combattantes lors d’opérations militaires en cours.

6 : Les civils ne doivent pas être pris en otage. Lorsqu’ils sont pris en otage, ils ont toujours droit à une protection.

7 : Les civils ne doivent pas être forcés d’effectuer un travail rémunéré ou abusif.

8 : Les détenus, qu’ils soient combattants ou civils, sont protégés et doivent être traités avec humanité.

9 : Les civils déplacés doivent recevoir des conditions d’abri, d’hygiène, de santé, de sécurité et de nutrition satisfaisantes. Les membres de la famille ne doivent pas être séparés.

10 : Tout le monde est protégé contre les violences sexuelles.

11 : Les enfants sont protégés. Les civils ne devraient pas encourager les enfants à rejoindre les forces combattantes. Les devraient prendre toutes les mesures possibles pour éviter d’exposer et d’encourager les enfants à rejoindre les forces combattantes.

12 : Les écoles et les universités sont protégés et ne doive t pas être utilisées à des fins militaires ou attaquées. Les enfants et le personnel éducatif devraient pouvoir atteindre et fréquenter les écoles sans interruption et en toute sécurité.

13 : Le personnel médical, les installations médicales et les transports médicaux doivent être respectés. Les civils et les combattants ont droit aux soins de santé.

14 : Les blessés, les malades et les morts, qu’ils soient amis ou ennemis, sont protégés. Les civils peuvent s’occuper d’eux. Soigner les blessés ou les malades n’est pas un acte hostile nuisible à l’ennemi.

15 : Le personnel et les objets humanitaires sont protégés et ne doivent pas être attaqués. Les civils dans le besoin recevront une aide humanitaire essentielle à leur survie.

16 : Les morts doivent être respectés. Dans la mesure du possible, les forces combattantes doivent rechercher, recueillir et évacuer les morts sans distinction défavorable. Les civils peuvent aider. Le plus proche parent doit être informé et peut demander la restitution de la dépouille.

17 : Les biens culturels tels que les lieux de culte, les musées, les sites archéologiques et les œuvres d’art sont protégés et ne doivent pas être attaqués ni utilisés à des fins militaires. Les professionnels du patrimoine culturel sont protégés et les civils peuvent travailler avec eux pour protéger les biens culturels.

18 : Les civils ont droit à une protection contre les attaques indiscriminées. Les forces combattantes doivent veiller en permanence à épargner les civils ainsi que les infrastructures civiles, en tenant compte des effets indirects des armes explosives. Ils devaient évier l’utilisation d’armes explosives dans les zones peuplées.

Issa Mada Dama
Timbanews.net

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *