lundi 8 août, 2022 | 23:17

OCADES Nouna : Le nouveau papa des élèves déplacés internes de la Kossi

IMG_20200702_101938_6

La situation sécuritaire au Burkina Faso a occasionné un déplacement massif des populations à l’intérieur du pays. La Kossi cette province située dans la région de la Boucle du Mouhoun, n’échappe pas à cette réalité. Au niveau régional, la province se classe en première position avec au total 14.684 personnes déplacées internes enregistrées dont 8.462 enfants. C’est au vu de la situation précaire de ces enfants durement affectés que l’OCADES Nouna à travers son programme RBC et son partenaire Light for the world, leur ont remis le Jeudi 02 Juillet des kits scolaires, du matériel d’hygiène et des vivres. L’objectif selon les donateurs est de faciliter leur réinsertion socio-éducative.

Prévu pour débuter à 9 heures 30 minutes, dès 8 heures dans les locaux de la RBC, les kits soigneusement disposés épataient les premiers arrivants. Cette remise de kits a concerné les élèves déplacés internes (EDI) des circonscriptions d’éducation de base de Bomborokuy (CEB), Nouna et Djibasso. La cérémonie a connu la participation des autorités politiques, administratives et coutumières de la province, les responsables des CEB, les enseignants et les bénéficiaires accompagnés de leurs parents.

Une vue des vivres au profit des EDI


Chaque bénéficiaire est reparti les mains chargées d’un kit composé de 50kg de riz, 25kg de haricot, 02 seaux, 02 boules de savon et un sac d’écolier contenant des fournitures scolaires. Outre cela, dans le cadre du même projet avec la participation active de Light For the World, il est prévu pour les élèves déplacés internes du secondaire, la prise en charge totale de leurs frais de scolarité ainsi qu’une prise en charge sanitaire au compte de l’année scolaire 2020-2021.

L’élève Azèta Belem recevant son kit des mains du Haut-commissaire Saïba Zoromé

Le Secrétaire exécutif diocésain de l’OCADES Caritas Nouna, l’abbé Zéphirin Bagnawa a indiqué que   la crise sécuritaire a obligé des enfants à abandonner leurs écoles, cahiers et villages. «  L’éducation étant la base de tout développement humain, l’OCADES Caritas Nouna fidèle à ses principes de valeurs ne pouvait rester insensible devant le cri de ces derniers d’où notre contribution à la réinsertion de ces élèves déplacés », a-t-il ajouté. Au nom de l’Evêque du diocèse, il a remercié l’ONG Light for the world pour son accompagnement. « Que Dieu accorde la paix à notre pays pour qu’il y règne la concorde et la solidarité afin que nos enfants puissent grandir,et avoir une éducation solide » a conclu l’abbé Bagnawa.

L’abbé Zéphirin Bagnawa, Secrétaire exécutif diocésain de l’OCADES Caritas Nouna

Pour l’Inspecteur de l’enseignement de base, Aimé Bamouni, représentant le Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle de la Kossi, l’éducation qui a toujours été une coopération, est en souffrance de nos jours. « Toutefois, aujourd’hui plus qu’hier, nous avons besoin que cette coopération s’élargisse et s’intensifie. L’OCADES, à travers son programme RBC et ses partenaires, en l’occurrence Light for the world, nous donnent la preuve de leur adhésion et de leur détermination sans cesse soutenue pour une éducation véritablement pour tous et de qualité » a laissé entendre monsieur Bamouni qui n’a pas manqué de réitérer ses remerciements aux donateurs et à l’assistance.

L’Inspecteur Aimé Bamouni, représentant le provincial de l’Enseignement de base de la Kossi


Light for the world est une organisation de développement internationale spécialisée dans le handicap. Sa mission est de contribuer à un monde dans lequel les personnes en situation de handicap exercent pleinement leurs droits. Cette ONG intervient à Nouna depuis 2009 pour la santé oculaire en collaboration avec le district sanitaire et l’OCADES à travers son programme RBC, mis en œuvre en 2013. Son intervention dans les écoles primaires a débuté à partir de 2017. Faisant ressortir l’historique du soutien des EDI dans la province, le représentant du directeur pays de Light For The World, Philippe Compaoré a martelé que l’objectif du projet vise à contribuer à améliorer les conditions de vie et d’éducation des EDI de la Kossi, y compris les élèves en situation de handicap.

Philippe Compaoré, représentant du directeur pays de Light For The World

Il s’agit spécifiquement de promouvoir un entourage favorable pour la scolarisation des EDI, de contribuer à leur prise en charge scolaire, sanitaire et alimentaire, a-t-il dit. Selon lui, des consultations avec des spécialistes seront organisées en temps opportun pour dépister et aider ceux qui auraient des problèmes de santé mentale, oculaire et ORL. Il a aussi traduit la fierté de Light for the world pour avoir pu ainsi contribuer à soulager certains enfants et leurs parents.
Prenant la parole, Saïba Zoromé, Haut-commissaire de la Kossi a saisi l’occasion pour remercier l’ensemble des partenaires intervenant dans le domaine humanitaire pour les multiples actions en faveur des populations en général et des personnes déplacées en particulier. Mais « l’arbre ne doit pas cacher la forêt » a-t-il avancé précisant que sur un total de 604 EDI recensés, 308 ont bénéficié du soutien.

Saïba Zoromé, Haut-commissaire de la Kossi

Ce qui sous-entend que les défis restent énormes. Pour ce faire, Saïba Zoromé a invité tout un chacun à jouer sa partition pour faire respecter l’un des droits les plus chers de l’enfant à savoir accéder à une éducation de qualité comme le stipule la Convention des droits de l’enfant (CIDE).


Les bénéficiaires n’ont pas manqué de se confesser

Orokiatou Tiala


Orokiatou Tiala, élève en classe de CM2 à l’école Bernard Rayssiguier, ressortissante du village de Gouran dans le Sourou : « Des assaillants ont obligé nos enseignants à fermer les classes. J’étais désespérée car je voyais mes études s’arrêter. Aujourd’hui, j’ai pu reprendre le chemin de l’école grâce à mon grand-père qui m’a fait venir à Nouna et qui a pu m’inscrire avec l’aide de l’action sociale. Le soutien dont j’ai bénéficié ce matin me réjouit et m’aidera à mieux préparer mon examen de CEP. Merci à l’OCADES et Light for the world ».

Amidou Tamboura


Amidou Tamboura, élève en classe de CP1 à l’école primaire de Babékolon. Ce dernier natif de Yaalèma au Mali, a perdu son père suite à une attaque terroriste. Il trouvera asile avec sa mère et son frère dans le village Babékolon, un village situé à 8 kilomètres, à l’ouest de Nouna.


En rappel, le soutien de l’OCADES avec l’appui financier de son partenaire Light for the world en faveur des élèves déplacés internes de la Kossi est estimé à 23 811 239 de francs CFA. Un geste qui vient soulager l’ensemble des acteurs de l’éducation de la province.
Issa Lazare Kolga

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Une réponse

  1. Félicitations pour ce bel article et pour L’OCADES avec ses partenaires. Vivement que la paix revienne dans notre chère province. Merci à Timbanews. Que Dieu continue de guider votre plume. Très impressionné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.