lundi 8 août, 2022 | 21:55

Nouna : Organisateurs, compétiteurs, invités et spectateurs ont pataugé fièrement dans la boue et sous la pluie pour dire OUI à la PAIX

IMG_20210731_154501_724

Tenue le 31 juillet 2021 sous le thème << Promotion de la paix dans la Boucle du Mouhoun >>, la journée culturelle et sportive de la paix a été marquée par un cross populaire, des jeux de société, la finale du maracana des enfants et une nuit culturelle. Retour sur les moments forts de cette activité initiée par Hamidou Toé, Coordonnateur régional du Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie ( MPAP ).

Hamidou Toé

Dès 6 heures du matin, enfants, vieux, femmes et hommes se sont rassemblés sur le plateau du CELPAC de Nouna pour prendre part au cross populaire. Au signal de Seydou Zoré, Directeur provincial des sports et loisirs de la Kossi, les participants se sont donnés à coeur joie à cette activité physique en passant devant le Haut-commissariat pour contourner le rond-point avant de regagner le point de départ. Là des étirements, des séances de photos et des échanges ont mis fin à cette première activité qui a été une opportunité de rencontre pour les uns et de retrouvailles pour les autres.

Le cross populaire

À partir de 9 heures, les jeux de société ont débuté. Le jeu de dames, de ludo, de cartes, de scrabble et de pétanque ont ainsi contribué à magnifier la journée en offrant la distraction à certains et le renforcement des liens amicaux à d’autres. Dame nature s’est également invitée à la fête en laissant tomber des gouttes de pluie presque toute la journée. Mais cette contrainte naturelle, loin d’empêcher la tenue des activités, a participé à leur éclat. L’on pouvait apercevoir organisateurs, compétiteurs, invités et spectateurs patauger fièrement dans la boue et sous la pluie pour dire oui à la paix.

Des participants

Toujours dans la générosité de Dame nature, la finale du maracana ouvert aux enfants de 9 à 15 ans a débuté sous la pluie. Inculquer l’esprit de paix dès le bas âge et permettre de détecter les talents pour la relève, tel est l’objectif du promoteur. Habillés en maillot orange, les joueurs de Boca ont croisé les crampons avec les Lionceaux en maillot rouge vert. Sans se donner une minute d’observation, les deux équipes ont commencé par des offensives qui sont restées vaines jusqu’à la pause. A la reprise, les Lionceaux surprennent leurs adversaires. C’est la pépite et l’héritier d’Adama Paré surnommé grand gardien qui ouvre le score. En rappel, Abdoul Karim Paré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, avait ébloui plus d’un lors du match d’ouverture du tournoi. Mis sous les projecteurs par Timbanews.net, il a vite été récupéré par le centre de formation Lowgoin football club basé à Toma. Frustrés par ce but, les joueurs de Boca junior n’ont pas pour autant perdu leur talent. Ils ont poussé jusqu’au bout et ont fini par décrocher l’égalisation juste quelques secondes avant le coup de sifflet final du rigoureux arbitre Yacouba Traoré. 1 but partout. La séance des tirs au but s’impose. 3 joueurs sont choisis dans chaque camp. Boca junior rate deux tirs et doit se contenter du statut de finaliste malheureux de la première édition du maracana de la paix. Cette équipe a reçu une enveloppe de 82 000 francs en plus d’autres gadgets. Champions, les Lionceaux ont reçu la somme de 105 000 francs puis des cadeaux. Des prix ont aussi été décernés aux équipes classées 3e et 4e puis à des joueurs méritants.

Les activités ne se sont pas limitées à celles détaillées ci-dessus. En effet, à partir de 20 heures, la nuit culturelle de la paix s’est déroulée. Entre contraintes climatiques et soucis techniques, rien n’a porté atteinte au moral des organisateurs. Entre adaptation et improvisation, l’ambiance a fait crié de joie les spectateurs. Ainsi, des enfants ont presté en danse, théâtre, récital et en défilé de mode. La troupe de théâtre dénommée Penkilon Boost les a aussi fait amuser. Puis, la phénoménale troupe Yelen de Moussa Sangaré a fait pleurer de rire l’assistance. Toutes ces prestations ont eu lieu autour d’un seul thème : la paix et la cohésion sociale.

La marraine Oumou Zagré

C’était une journée chaude, sommes nous tentés de dire malgré la grande fraîcheur qui était de la partie. Le Haut-commissaire de la Kossi, Saïba Zoromé représentant le Gouverneur de la Boucle du Mouhoun, la marraine Oumou Zagré, le parrain Aboubacar Sanou, le Président national du MPAP, bref, tous ceux qui ont pris la parole à la cérémonie ont salué l’initiative et appelé les populations à cultiver l’esprit de paix. Des attestations ont également été remises aux acteurs de la cohésion sociale de la région de la Boucle du Mouhoun.

Le Haut-commissaire Saïba Zoromé
Le parrain Aboubacar Sanou

<< La paix n’est pas seulement un mot, c’est un comportement >>, disait l’ancien président de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny. Ainsi, Hamidou Toé ne s’est pas contenté de prononcer le mot paix, il a posé des actes concrets pour la promouvoir.

Issa Mada Dama

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.