vendredi 19 août, 2022 | 19:56

Nouna : La sœur Toyin Abegunde au service des plus démunis

FB_IMG_1646758350545

Pionnière de la promotion de l’éducation incluse dans la Kossi, la sœur Toyin Abegunde se définit par ses actions en faveur des personnes vulnérables. A l’occasion de la Journée internationale de la Femme, 8 mars 2022, nous sommes allés à la rencontre de cette religieuse aux multiples initiatives de développement socio-économique.

Originaire du Nigeria, Toyin Abegunde est devenue sœur en 1993. Elle a travaillé dans son pays natal puis en France avant d’arriver à Nouna en 2009. Elle sert à l’OCADES Nouna en tant que responsable du Département solidarité et partage. En 2013, elle contribue à la mise en place du Programme de réadaptation à base communautaire qui œuvre pour l’épanouissement et l’insertion sociale des personnes vivant avec un handicap. C’est dans cette lancée qu’est née une école incluse à Nouna en 2017. Il s’agit d’un établissement scolaire qui accueille et enseigne les enfants avec et sans handicap, chose qui est de plus en plus une priorité au niveau de l’éducation nationale.

La sœur Toyin Abegunde est également la responsable de la Congrégation des filles de la charité au Burkina. Une structure qui intervient dans l’humanitaire en venant en aide aux personnes démunies, aux personnes déplacées, à celles vivant avec un handicap et aux prisonniers. Elle a aussi réalisé plusieurs infrastructures dont les châteaux d’eau de Kenekuy et de Kolonkoura. La promotion de la santé mentale est également l’une des domaines d’intervention de l’organisation. L’usine de production et de commercialisation d’eau potable dénommée << Ji Koura >> fait partie de ses réalisations.

Toujours souriante, Sœur Toyin Abegunde travaille surtout avec les femmes pour leur autonomisation économique. << Je suis satisfaite des activités déjà réalisées. Le sourire sur le visage de chaque personne à qui nous essuyons les larmes est une grande joie pour moi >>, se réjouit-elle en disant : << C’est Dieu lui-même qui m’accompagne >>.

En ce qui concerne le 8 mars, elle pense que c’est une journée pour la promotion des droits et l’épanouissement de la femme. Elle a appelé ainsi les autorités à soutenir toutes les personnes vulnérables. << Je souhaite surtout la paix au Faso et dans le monde entier >>, a-t-elle ajouté.

Issa Mada Dama

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.