jeudi 8 décembre, 2022 | 12:22

Nouna : Ces actes qui favorisent le vivre ensemble

Screenshot_20221115-213143

La paix est un comportement et non un vain mot, dit-on. Et avec l’insécurité à laquelle fait face le Burkina en général et la commune de Nouna en particulier, ce dicton a tout son sens. Heureusement que les populations l’ont compris et développent des initiatives locales pour recouvrer la cohésion sociale d’antan. Allons à la découverte de quelques faits et gestes en faveur de la paix à Nouna.

Outre les slogans et les multiples messages de sensibilisation pour renforcer la cohésion sociale dans la commune de Nouna, ce sont maintenant les actes concrets qui sont priorisés en ces temps d’insécurité. C’est parce que les autorités locales ainsi que les leaders communautaires ont compris que les gestes parlent plus que les mots. C’est ainsi que de plus en plus, la sensibilisation se mène en donnant l’exemple.

Le 13 décembre dernier, un attroupement a attiré notre attention. C’était au niveau de la maison de la femme de Nouna. « C’est un repas communautaire avec regroupant les personnes déplacées internes et les populations hôtes. L’objectif de cette activité est de favoriser le frottement entre ces personnes qui vont partager un repas ensemble afin de renforcer leurs liens. C’est une façon pour nous de promouvoir l’acceptation des uns par les autres dans le but de favoriser le vivre ensemble paisible », nous a expliqué l’un des organisateurs. Il nous a été de constaté que des autorités communales, des jeunes de Nouna, des personnes déplacées, des populations hôtes et des responsables des différentes communautés religieuses et coutumières ont passé des moments conviviaux à l’occasion de cette cérémonie.

Il y a également le rehaussement de l’esprit de solidarité qui est un grand pas vers le retour de la cohésion sociale à Nouna. En effet, plusieurs actions sont mises en œuvres pour apporter de l’aide aux personnes dans le besoin. Il s’agit surtout des déplacés qui ont été accueillis par les autochtones dans leurs domiciles. Il n’existe aucun site de déplacés dans la ville. Ce qui témoigne d’une solidarité agissante et par ricochet, une volonté soutenue pour faire de la cohésion sociale une réalité dans cette localité. De plus, des particuliers, des institutions privées et publiques au niveau local fournissent énormément d’efforts pour soutenir et les déplacés et leurs hôtes. L’on peut citer les services de l’action sociale qui travaille en intelligence avec les différents projets pour soulager les populations. Il y a surtout l’OCADES Caritas burkina qui vient au secours des déplacés et leurs hôtes à travers ses services de Nouna et Dédougou depuis le début de la crise en leur apportant des vivres et du matériel de première nécessité.

Remise de vivre aux PDI et hôtes par l’OCADES à Nouna

Au niveau de l’éducation dans la commune, plusieurs établissements ont été fermés. Mais les écoles qui fonctionnent notamment dans la ville de Nouna ont ouvert leurs portes pour accueillir tous les élèves déplacés et généralement avec des moyens d’accompagnement apportés par des structures de la place.

Dons de vivres et non vivres aux élèves déplacés par l’OCADES à Nouna

Rien de tel pour apaiser les cœurs endoloris par la crise. De tels attitudes concourent sont des moyens efficaces pour le retour de la cohésion sociale en plus des différents messages de sensibilisation.

Issa Mada Dama
Timbanews.net

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

mercredi 7 décembre, 2022 à 20:59
mardi 6 décembre, 2022 à 21:00
lundi 5 décembre, 2022 à 20:02
dimanche 4 décembre, 2022 à 20:25
vendredi 2 décembre, 2022 à 10:15