jeudi 2 février, 2023 | 2:32

Les Délires de Mada : Remerciez ceux qui vous ont déjà fait du mal !

1660781277098

La conviction a, au moins, le mérite de nous maintenir dans la bataille !

Nous n’y prêtons pas souvent attention, mais ceux qui nous font du mal sont souvent très utiles pour nous. Ils nous poussent à nous battre contre l’adversité et à progresser contre vents et marées ! Souvent même, notre bonheur découle du tort subi. Chacun de nous a certainement déjà été victime d’une situation de méchanceté qui lui a porté bonheur ou qui lui a ouvert des portes.

L’on raconte qu’un animal sauvage a arraché le doigt d’un roi parti à la chasse. Son serviteur qui l’accompagnait, a réussi à tuer la bête. Mais le roi n’était pas content d’avoir perdu un doigt alors que son serviteur lui disait que toute situation a son avantage. Ces mots ont rendu furieux le roi qui a fait emprisonner son serviteur. Le roi est parti seul à une autre partie de chasse sans son serviteur optimiste. Cette fois-ci, une communauté en quête d’homme pour sacrifier, l’ont capturé. Mais après examen, il a été relâché car il a été jugé inadapté pour le sacrifice parce qu’il lui manquait un doigt.
De retour au palais, il a vite libéré son serviteur en lui racontant ce qu’il a vécu et en s’excusant de l’avoir mis en prison. Mais le serviteur lui a dit ceci : << C’est moi qui vous remercie mon roi. Si vous ne m’aviez pas emprisonné, je serais avec vous à la chasse et j’allais être sacrifié car toutes les parties de mon corps sont au complet >>.

J’ai lu cette histoire sous diverses formes. Ce qu’il faut en retenir, c’est que tout mal n’est pas forcément mal. Je connais un Bwaba. Percé sur son vieux vélo sans frein, il a été percuté par une voiture. Pour régler l’affaire à l’amiable, le propriétaire de la voiture lui a acheté un nouveau vélo et lui a donné 50 000 francs pour se soigner. Imaginez à quel point il était heureux d’avoir reçu cette somme qui lui permettra de boire le dolo pendant au moins un an !

Vrai vrai là, derrière ceux qui réussissent, il y a toute une série de frustrations qu’ils ont transformées en énergie pour évoluer. Les exemples de grands hommes qui ont été humiliés à leur début sont nombreux. Mais nous maintenant, huumm. On roule sur une moto originale, on tient un portable dernière génération et on se fâche contre nos tontons s’ils refusent de financer nos projets pour la 5e fois ! Mais bon, c’est l’homme qui fait l’homme hein. Alors, voyez mon cas mes tontons ! Même si on n’est pas de la même famille, même si je suis plus âgé que toi, mais si tu as l’argent, tu es mon tonton direct, même père même mère. Donc bailler sur moi ne te fera pas du mal. Je dis ça parce que moi je suis un garçon perdu qui est à la recherche d’un me pour l’ajouter à son Mada !

Issa Mada Dama
Timbanews.net

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *