mercredi 7 décembre, 2022 | 5:35

Les Délires de Mada : Je ne serai plus Premier Ministre de Damiba !

img_1643363267607

La conviction a, au moins, le mérite de nous maintenir dans la bataille !

Le 28 janvier dernier, soit 4 jours après son coup d’État, le Président Paul Henri Sandaogo Damiba m’a rendu visite pour bénéficier de mes conseils de fou éclairé. Nos échanges se sont conclus par un pacte : Ma nomination à la tête du gouvernement de transition qui ne tardera pas à être mis en place. Mais je suis au regret de vous annoncer que je décline totalement cette offre.

Ma décision est idéologique. Moi je voulais une révolution, Damiba nous parle de refondation. Moi je voulais qu’il forme un gouvernement avec les hommes qu’il juge patriotes et dévoués pour travailler et convaincre les Burkinabè. Lui il veut un gouvernement de consensus. Moi je voulais un langage direct, clair et précis sur l’avenir du Burkina au sein de la communauté internationale et surtout à propos de l’esclavage que la France continue d’imposer à l’Afrique. Mais Damiba préfère calmer le jeu et ne dit rien à la France.
Moi je voulais une révolution qui allait s’inspirer de l’excellente idéologie de Thomas Sankara. Moi je voulais une gestion à la Assimi Goita du Mali. On ne ferait cependant pas appel à la Russie ni à aucun autre pays qui ne vient aider que pour ses intérêts. Certes Damiba n’a appelé aucune supposée puissance au secours mais il n’a pas encore dit à la France de partir. Sur la question sécuritaire, moi je voulais qu’on dise aux Burkinabè pourquoi réellement notre pays est attaqué. En tout cas Damiba semble accorder une priorité absolue à la lutte anti-terroriste. C’est bien et tous les citoyens espèrent une victoire rapide et définitive.

Je soutiens énormément les nouvelles autorités. Tous les Burkinabè devraient également le faire car personne n’a intérêt à ce que cette transition échoue.

Mais moi je ne serai plus Premier Ministre de Damiba. Moi je voulais un Président dictateur, qui s’assume. Mais Damiba et le Conseil constitutionnel préfèrent la démocratie. Pour la durée de la transition, moi je voulais 5 ans, 8 ans, 10 ans ou même une durée indéterminée. Moi je voulais que la transition demeure jusqu’à la fin des maux sécuritaire, civique, économique de notre pays. Mais Damiba et ceux qui ont participé aux assises nationales préfèrent 3 ans de transition. Moi je ne vais donc pas diriger ce gouvernement de transition. Je demande pardon à tous ceux à qui j’ai promis des nominations. De toutes les façons, si je vous nommais dans mon gouvernement, on allait partager vos salaires 50/50. C’est parce que moi je suis un garçon perdu. Et j’ai besoin d’un me pour l’ajouter à mon Mada.

Issa Mada Dama

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

mardi 6 décembre, 2022 à 21:00
lundi 5 décembre, 2022 à 20:02
dimanche 4 décembre, 2022 à 20:25
vendredi 2 décembre, 2022 à 10:15
vendredi 2 décembre, 2022 à 10:00