dimanche 14 août, 2022 | 13:03

KOSSI : l’association SOS/Jeunesse et Défis outille les PDI de Nouna

IMG-20201001-WA0002

La Kossi, province frontalière avec le Mali  dans la région de la Boucle du Mouhoun, enregistre environ 15 000 déplacés internes occasionnés par la crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso. Ces déplacés majoritairement composés de femmes et d’enfants sont souvent victimes de violences de tout genre. C’est pour accroître leurs capacités de résilience face aux maux qui entravent leur bien-être que l’association SOS/Jeunesse et Défis (SOS/JD) a initié à leur intention une formation sur « la technique de communication sur les violences basées sur le genre(VBG) et le plaidoyer par l’approche AFP/SMART ». C’était du 25 au 27 septembre 2020 dans la salle de réunion de la mairie de Nouna.

L’association SOS/Jeunesse et Défis (SOS/JD) est une organisation de jeunesse. Née en 2001 et répertoriée par le Ministère de l’Administration Territoriale et de le Décentralisation en Novembre 2002, elle travaille pour l’épanouissement de la jeunesse. Elle œuvre surtout sur les questions de santé de la jeunesse. Association à caractère national, SOS/JD couvre environ 6 régions dont la Boucle du Mouhoun. Son siège se trouve à Ouagadougou avec des démembrements régionaux et provinciaux. L’association est gérée par trois instances à savoir une assemblée générale annuelle, un conseil d’administration et une direction exécutive qui gère les aspects opérationnels de la structure. 

Dans la région de la Boucle du Mouhoun, c’est à Nouna, chef-lieu de la province de la Kossi que l’association a réuni les leaders de femmes et de jeunes issus des populations déplacées internes de la province hôte autour du thème : « la technique de communication sur les violences basées sur le genre et le plaidoyer par l’approche AFP/SMART ». Ils étaient au total 25 participants à prendre part à cet atelier de formation qui a duré trois jours, soit du 25 au 27 septembre 2020 dans la salle de réunion de la mairie de Nouna. Au cours de ces 72 heures, des exposés illustrés sur les techniques de communication, de causerie éducative, de plaidoyer AFP/SMART et les différentes VBG, ont été développées au profit des bénéficiaires. L’objectif était de renforcer leurs capacités  d’intervention en matière de techniques de communication et de plaidoyer par l’approche AFP/SMART en vue de faciliter l’accès aux méthodes contraceptives aux femmes et jeunes. Notons qu’à l’issue de cette formation donc, chaque participant aura pour mission de sensibiliser à son tour 20 personnes sur la planification familiale.  

 « Prendre la parole en public n’est souvent pas chose facile. Grâce à cette formation, nous pourrons désormais nous exprimer aisément. Nous avons appris également que la planification familiale comporte plusieurs avantages et les méthodes contraceptives sont les moyens privilégiés pour nous aider à espacer les naissances. En retour, nous pourrons mieux sensibiliser la population » a déclaré Ourétou Sangaré, participante. Cathérine Tiendrébeogo, agent à la Direction provinciale de la Femme de la Kossi, a exprimé sa satisfaction quant au bon déroulement de la session et l’intérêt manifesté par les participants. Elle a renouvelé l’engagement de son institution à œuvrer auprès des leaders déplacés internes pour la réussite du projet dans la province. Aussi, elle les a exhortés à partager les acquis de la formation avec leur entourage. 

Pour le chef de mission Etienne Koula, chef du projet pour le renforcement de l’accès au service de SSFR/PF  à l’intention des PDI des régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre, les VBG restent une situation préoccupante au niveau des différents sites des déplacés internes. C’est pourquoi il a soutenu que suite à ces 72 heures d’échanges avec les personnes concernées et avec surtout l’accompagnement des structures collaboratrices, SOS/JD pourra réduire les maux qui entravent l’épanouissement des PDI. 

« Grâce à la Direction provinciale en charge de la Femme de la Kossi, nous avons pu mobiliser des participants. Elle joue un rôle d’appui, d’encadrement et  de suivi-supervision des activités qui seront menées sur le terrain et aussi un rôle d’accompagnement et d’orientation » a-t-il dit avant de remercier les autorités de la province.  

En rappel, le lancement du projet de formation en technique de communication sur les VBG et de plaidoyer par l’approche AFP/SMART au profit des leaders de femmes et de jeunes issus des populations déplacées internes de la région de la Boucle du Mouhoun est intervenu le 7 août 2020 dans la salle de réunion de la mairie de Nouna en présence des autorités de la région. Il est financé par Family planning (FP2020) et est prévu pour durer 18 mois et concernera les régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre Nord.

Issa Lazare Kolga

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.