lundi 8 août, 2022 | 22:36

Journée de la Femme : Sidonie Yaro néeTapsoba , un exemple de l’autonomisation de la femme au foyer à Dedougou

IMG-20220309-WA0020

À l’occasion de la commémoration de la journée internationale des droits des femmes, le 08 mars 2022, nous avons rendu visite à une brave dame au secteur 05 de Dédougou.
Notre hôte, Sidonie Yaro/Tapsoba est restauratrice et a mis son dévolu dans lentreprenariat.

Dans son restaurant, c’est une femme très occupée que nous avons rencontrée. Sidonie Yaro, sourire aux lèvres, était au four et au moulin pour satisfaire ses clients à telle enseigne que l’on ne pouvait pas la distinguer de ses employées. Elle avait la main à la pâte qui pour préparer une commande expresse ou pour servir un client.

Mme Sidonie Yaro

<< Je suis titulaire d’un CAP en comptabilité. J’ai suspendu mes études en classe de seconde. J’étais passionnée par la restauration et aussi par la couture >>, nous a-t-elle confié.
C’est pour se lancer dans l’entrepreneuriat qu’elle a quitté les bancs. << Je fus poussée par mon zèle de sortir de ma coquille de femme au foyer avec les stigmatisations. Pour la majorité des gens, la femme au foyer doit s’occuper de sa famille uniquement. Pour moi, c’est le contraire, il faut entreprendre pour ajouter un plus aux revenus de la famille >>.

Organisatrice d’une kermesse à l’occasion de la fête de 08 mars, Sidonie Yaro dit être partie de zéro pour se retrouver là où elle est. Elle emploie à ce jour une dizaine de jeunes.
<< J’ai commencé en 2008 à faire de l’attieké au poisson au four, un plat beaucoup prisé de nos jours. J’étais quasiment l’unique en son temps à le faire à Dédougou. Je prenais les vivres destinés à ma propre consommation pour cuisiner et vendre. C’était surtout l’attieké que je recevais de ma sœur résidant en côte d’Ivoire que j’utilisais en partie pour mon entreprise embryonnaire >>.

Une vue de quelques mets de Mme Yaro

Avec la détermination, le business de Madame Yaro à bien évolué. << Je possède maintenant une entreprise, la chaîne des restaurants << Le bon goût >>. J’ai deux sites, l’un au secteur 02, un restaurant et une boutique de pagne collés au maquis D apposthrophe et le second restaurant au secteur 05 précisément au foyer de la sonabel >>, précise-t-elle.

Mme Yaro excelle également dans la vente des vêtements

Dame Sidonie est un exemple de l’entreprenariat féminin à en croire, ces employées très satisfaits d’elle. Selon sa vision, les hommes doivent être accompagnés et soutenus par les femmes. Ainsi, elle invite les hommes à encourager les femmes qui veulent entreprendre. << Nous sommes dans un contexte de quota quota. Chers messieurs, il faut encourager vos épouses à entreprendre >>, conseille-t-elle.

A l’endroit de la gente féminine, elle a ajouté : << Mes sœurs, il faut ouvrir vos yeux, les hommes ont leurs besoins. Il faut chercher à entreprendre. On n’a pas besoin de diplômes pour commencer. J’ai investi au départ 5 000 francs et maintenant j’arrive à subvenir à mes besoins. Je fais des recettes d’environ 15 mille francs le jour >>.

Le souhait de cette étoile en entrepreunariat féminin à Dédougou est que l’Etat facilite l’acquisition des prêts à la jeunesse en alegéant les conditions d’attributions.

Benevenit

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Une réponse

  1. Je la felicite et je l’encourage beaucoup, elle a compris tôt que les femmes doivent se battre pour faire une place au soleil. Tous mes encouragements à elle. Bon Vent pour son dynamisme d’entrepreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.