dimanche 14 août, 2022 | 12:53

Les Délires de Mada : Pourquoi tout le monde s’accorde à dire que Nouna n’est pas propice aux bonnes initiatives ?

FB_IMG_16293646895580588

La conviction a, au moins, le mérite de nous maintenir dans la bataille !!!

Avant tout, je n’invente rien du tout. C’est ce que presque tout le monde dit que je répète haut et fort : Les habitants de Nouna n’aiment pas les battants. C’est peut-être un sujet à débat et vous avez le droit et la latitude d’exprimer en toute liberté mais dans la courtoisie, votre opinion.

Il semble que si vous débutez une bonne initiative à Nouna, tout le monde vous regarde en disant : << On va voir où il pourra aller avec ça >>. Au lieu qu’on t’aide à évoluer, non, on croise les bras pour te regarder et pire on met des bâtons dans tes roues.

Sinon la Kossi que vous voyez là est l’une des provinces les plus fertiles du Burkina en matière de talent et d’initiative. Mais huumm, personne ne soutient un battant ici. On te laisse te battre jusqu’à épuisement et quand tu vas lâcher prise, on va s’asseoir et dire ceci : << J’avais dit non, c’est un vaurien >>. Ce qui fait que chacun se bat seul et tout le monde échoue.

Je vous fais une confidence : Quand j’ai eu mon bac en 2012, mon vœu le plus ardent était d’aller étudier en faculté d’art et communication. Je n’ai pas besoin de vous dire que je suis très intelligent. Si vous êtes intelligents, vous le saurez en me lisant. Mais, mon défunt père n’était pas d’accord avec mon choix de filière à travers lequel je serais journaliste. Mais personne n’échappe à son destin. Malgré ma carrière d’enseignant dévoué et très productif, je suis devenu journaliste. Pardonnez-moi si je vous raconte ma vie. Mais j’envoie un message à ceux qui salissent nos noms et qui pensent qu’avec mes activités journalistiques, je suis nul en classe. Rire. J’ai 7 ans de carrière dont les 5 derniers en classe de CM2 avec des résultats au CEP très brillants malgré que je tiens chaque fois des classes très délicates c’est-à-dire des << classes à problème >>.

Après ce coup de gueule, revenons sur le sujet du jour. Je vous sais capables de pardonner mon egarement car vous savez bien que je suis un garçon perdu. Vrai vrai là, chers Nounalais, votre nom est gâté hein. On dit que vous ettouffez ceux là qui ont de bonnes idées capables de développer votre ville. Si c’est vrai, moi je ne suis pas de Nouna. Vous connaissez Pa ? C’est là-bas chez moi wooo. Bon, mentir n’est pas bien. Je suis né à Nouna donc << antamou an douyé. Nimimasson, ati baga paa >>. Ça veut dire que Nouna c’est pour nous, que la maman de celui qui n’est pas d’accord meure. Là là, je m’adresse aux Bobo / Bwaba.

Comme vous n’aimez pas lire beaucoup là, je vais devoir être court. Mais je vous mets au défi. Si les habitants de Nouna aiment les personnes battantes, d’ici au soir, j’aurai plus de 3 millions de francs dans mon compte car si chacun de vous donnait 100 francs, Nouna dépasse quand même 30 000 habitants là 🤣🤣🤣.

Non je m’amusais, pas pour l’argent mais pour avoir dit que je vais être court. Je ne vais quand même pas garder mon idée à cause des paresseux qui n’aiment pas lire. C’est comme ma copine. Elle m’a laissé soit disant que je l’ai trompée. Et maintenant, elle sort avec mon ancien voisin qui a deux femmes mais qui a une voiture.

Chers Nounalais, moi je suis un penseur, philosophe, poète. Je suis donc la voix des sans voix. C’est pourquoi je vous dis qu’on dit que vous n’aimez pas soutenir les bonnes initiatives chez vous. Si c’est vrai, changez dhè. Si ce n’est pas vrai aussi là ah, moi je suis un garçon perdu hein. Avant, je cherchais un me pour l’ajouter à mon Mada. Les gens m’ont appelé Madame. Donc maintenant, je cherche des millions si vous acceptez de cotiser pour moi. Mais comme vous n’êtes pas capables de faire ça, donnez-moi un me, je vais l’ajouter à mon Mada.

Issa Mada Dama

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.