vendredi 12 août, 2022 | 15:01

Les Délires de Mada : Les funérailles

FB_IMG_16083197531712603

La conviction a, au moins, le mérite de nous maintenir dans la bataille !

S’il y a une pratique que les Africains doivent tenter à tout prix de revoir, c’est l’organisation des funérailles. Tu perds un être cher, au nom de certaines croyances, des cadres sont organisés pour rendre agréable son séjour à l’au-delà, eh bien cette occasion devient une fête. Ces moments de recueillement et de prières semblent être des opportunités de réjouissances !C’est vrai que le monde qui vient présenter les condoléances contribue énormément à soulager les proches du regretté, mais quand même, voir les gens sourire et danser quand on a perdu un être cher, ça peut être douloureux. Il y en a qui viennent juste pour la nourriture même.

C’est pourquoi tu entendras ceci : Les funérailles d’une telle personne était bonnes hein ! On a mangé et on a bu à satiété ! Pendant que les proches du défunt pleurent pour les dépenses, toi tu es content. A force de boire et manger, certains même souhaitent que ces occasions se multiplient. Tu les entendras dire : A la prochaine. He mon Dieu, c’est la mort de qui tu souhaites comme ça ? Là je me perds car la mort est inévitable. Et toute règle a une exception, peut-être que moi je serai l’exception.

Vous savez, l’humain est bizarre. Pendant que tu es en vie, il n’y a personne pour t’aider. Attends de mourir voir. C’est là qu’il y aura démonstration de force de frappe. Des cotisations par ci, des dons par là. C’est pourquoi moi j’apprécie le concept aimons nous et soutenons nous vivants. Comment pouvez vous préparer 900 litres de dolo aux funérailles d’un vieux Bwaba qui avait de la peine à en trouver un litre par jour ? Il va vous maudire toute sa vie. Eh non, toute sa mort puisqu’il n’est plus en vie. A moins qu’il ne vive là-bas. C’est ce que vous croyez non ?

Des gens sont morts à cause d’un manque de soin ne coûtant que 5 000 francs. Je ne dis pas que cette somme est dérisoire, mais calculons les dépenses lors des funérailles et faisons la comparaison.

A un vieux Bwaba, la question suivante a été posée : Pourquoi cherches tu l’argent ? Il a répondu : C’est pour mon ventre et mon bas ventre. Et toi, qu’aurais tu répondu ? Cette vie est bizarre je vous dis. Mon cousin voulais faire des études en informatique. Tenez-vous bien, à sa mort, les gens prenaient des selfies seulement. Pourtant il est parti sans connaître ce que veut dire Word et Excel. Mais bon, c’est sa faute peut-être hein. Sinon il pouvait organiser sa mort, recueillir les dons et se lever pour aller s’inscrire dans un centre de formation avec les sous. Bon il a préféré le paradis.

Toi tu veux quel paradis : sur terre ou de l’autre côté ? J’espère que tu n’as pas oublié la bière qui coulait à flot aux funérailles de tonton hein ! Tu étais si ivre au point que tu as dit ceci : Je suis très content. Je ne sais pas hein, peut-être que moi je suis perdu. Donnez-moi donc un me, que je l’ajoute à mon Mada.

Issa Mada Dama

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.