mercredi 7 décembre, 2022 | 11:13

La 10e édition de la semaine nationale de la planification familiale lancée à Barkuitenga (Ziniaré)

Screenshot_20210505-003127

Le Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la Santé, a officiellement lancé ce lundi 3 mai 2021, à Barkuitenga dans la commune de Ziniaré, la 10e édition de la semaine nationale de la planification familiale (SNPF). Une semaine durant, des actions de plaidoyer et de mobilisation sociale seront accentuées, en vue de recruter de nouvelles utilisatrices des méthodes contraceptives. Cela devrait faire évoluer le taux de prévalence contraceptive, qui est d’environ 32%. La cérémonie de lancement de la 10e édition de la semaine nationale de la planification familiale avait pour marraine Clémentine Dabiré/Binso, épouse du Premier ministre.

C’est le CSPS de Barkuitenga dans la ville de Naaba Oubri qui a accueilli la cérémonie officielle de lancement de la 10e SNPF. Une semaine durant laquelle, plusieurs actions vont être menées, afin de créer la demande. « Nous allons galvaniser l’ensemble des populations, mettre les troupes en alerte pour que chacun sache que nous devons offrir les méthodes contraceptives dans toutes les formations sanitaires du Burkina Faso sans exception. Nous devons repositionner la place de la planification familiale chaque année et rappeller aux agents de santé et aux populations, qu’il s’agit d’une politique clé, si nous voulons capter le dividende démographique », a affirmé le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo.

Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la Santé

Et parce que la planification familiale est un pilier essentiel de lutte contre la mortalité maternelle et d’amélioration de la vie familiale, le ministre de la Santé a invité les différents acteurs communautaires à « promouvoir l’utilisation des méthodes contraceptives, afin d’espacer les naissances pour une meilleure vie familiale et aussi pour la survie non seulement du nouveau-né mais aussi pour une réduction de la mortalité maternelle ». Cela, en œuvrant à créer la demande et à casser les tabous qui constituent un frein pour l’accès aux méthodes contraceptives.

Selon le ministre Charlemagne Ouédraogo, la planification familiale a prouvé son efficacité comme stratégie porteuse à même d’améliorer substantiellement la qualité de l’état de santé de la mère et de l’enfant et se présente comme une approche clé à intégrer dans les processus de développement économique et social des Etats. C’est pourquoi grâce à la volonté politique, les services de planification familiale sont offerts gratuitement au Burkina Faso depuis juillet 2020. Cette mesure favorise l’accès de toutes les couches de la population, surtout les plus vulnérables et celles vivant en milieu rural, aux services de planification familiale de qualité.

Dr Alimata Diarra/ Nama, représentante résidente de l’OMS assurant l’intérim de l’UNFPA

La planification familiale comme outil de réduction des décès maternels

A en croire la représentante résidente de l’OMS au Burkina, Dr Alimata Diarra/ Nama, assurant l’intérim de l’UNFPA, l’accès à la planification familiale peut contribuer à réduire les décès maternels de 32% et les décès d’enfants de 10%, en plus de participer à l’autonomisation socio-économique des femmes.

« Au Burkina, 300 femmes sur 100.000 meurent soit du fait de la grossesse soit de l’accouchement ou dans les suites immédiates de l’accouchement. Et un des facteurs de risque, c’est l’absence d’espacement des naissances. La planification familiale permet d’assurer cet espacement et permet à la femme de se régénérer après l’accouchement et d’avoir le temps de bien s’occuper des enfants », a confié Dr Alimata Diarra/ Nama.

Clémentine Dabiré/Binso, marraine de la cérémonie de lancement de la SNPF

C’est en ce sens que l’UNFPA travaille à rendre disponibles les produits contraceptifs.
La marraine de la cérémonie de lancement, Clémentine Dabiré/Binso, n’a pas manqué de soulever la nécessité d’investir dans la planification familiale, car dit-elle, investir dans la planification familiale c’est investir dans un lendemain meilleur.
La cérémonie de lancement de la SNPF a pris fin par la visite des stands d’exposition d’acteurs du domaine de la contraception et des locaux du CSPS de Barkuitenga.

Armelle Ouedraogo, LeFaso.net

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

mardi 6 décembre, 2022 à 21:00
lundi 5 décembre, 2022 à 20:02
dimanche 4 décembre, 2022 à 20:25
vendredi 2 décembre, 2022 à 10:15
vendredi 2 décembre, 2022 à 10:00