vendredi 12 août, 2022 | 16:06

Kossi : Les examens du post-primaire se déroulent bien

IMG-20200714-WA0048

Ce 14 juillet 2020, ont débuté les examens du post-primaire au Burkina Faso. Nous avons visité les différents centres d’examens de Nouna pour nous enquérir des conditions de déroulement de ces contrôles scolaires. Lisez !

Dans la Kossi, ce sont 3 275 candidats dont 1 631 filles et 1 644 garçons au Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et 354 candidats dont 27 filles et 127 garçons aux examens techniques à savoir le Brevet d’études professionnelles (BEP) et le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP).

Des candidats en salle

La cérémonie d’ouverture officielle de ces examens du secondaire a eu lieu au lycée provincial de Nouna. C’est le secrétaire général de la Kossi, David Ayoro représentant le Haut-commissaire qui a procédé à l’ouverture des enveloppes. Il a exprimé sa satisfaction pour  la disponibilité des autorités nationales et locales qui ont su mobiliser les ressources de diverses natures pour les tenir et éviter ainsi une année blanche qui aurait d’énormes conséquences. Il a adressé des mots d’encouragement aux candidats avant de leur souhaiter la bonne chance. Suite à l’ouverture des enveloppes de la première épreuve du BEPC à savoir la dictée, David Ayoro a pris connaissance du contenu  avant de déclarer la session ouverte.

Gustave Yigo, préident du jury 3 au LPN

 Dans le but de nous imprégner des conditions de déroulement de la session, nous avons fait le tour des différents jurys de Nouna. Au niveau du jury 3 logé dans l’enceinte du lycée provincial, le président Gustave Yigo était au four et au moulin, occupé à circuler entre les salles dont il a la responsabilité. Pour lui arracher quelques mots, il a fallu nous armer de patience. « Le président du jury est le premier surveillant. Nous venons d’entamer l’administration de la première épreuve qu’est la dictée. Alors, je fais le tour des différentes salles de composition pour m’enquérir des difficultés qui pourraient subvenir », nous confie-t-il avant d’ajouter : « Tout se passe bien ici et nous ferons le nécessaire pour que tout se termine aussi bien ». Au regard du contexte sanitaire marqué par la pandémie de coronavirus, les surveillants ainsi que les candidats dans les différentes salles portaient chacun un cache-nez.

Issa Mada Dama

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.