vendredi 12 août, 2022 | 15:49

Ça inspire : Ali Sérémé, un héritier méritant

IMG-20210905-WA0085

Il n’a pas forcément souffert pour faire fortune. Son père avait déjà réalisé la base. C’est d’ailleurs auprès de ce dernier que l’homme a appris les stratégies du commerce pour pouvoir aujourd’hui mettre en place un business prospère. Voici son parcours que nous partageons avec vous en guise de motivation.

Né en 1968, Ali Sérémé, deuxième fils de feu Tando, a effectué ses études primaires à l’école de Kassoum dans le Sourou avant de rejoindre Dedougou pour poursuivre. Il abandonne les bancs en 1987 alors qu’il était en classe de 4e au Lycée provincial de Dédougou. Il rejoint alors son père à Nouna dans son magasin de vente de pièces détachées pour l’aider à vendre. C’est ainsi qu’il acquiert les techniques du commerce jusqu’en 2012, date de décès de son père.

En 2013, les enfants de Tando décident d’évoluer chacun en solo. Ali aménage alors son propre magasin de vente de pièces détachées situé à côté du jardin du Maire de Nouna. Avec son expérience, le business prospère et il ouvre un magasin de quincaillerie à Nouna puis un autre à Djibasso. Il emploie 3 personnes en plus de son fils.

Ali Sérémé pense que les obstacles ne peuvent pas manquer sur le chemin de la réussite. Il invite alors les jeunes à prendre au sérieux leurs activités et à persévérer. << Il ne faut jamais se décourager. Il faut choisir un domaine et mettre toutes les chances de son côté pour y réussir >>, conseille-t-il. Il a ajouté ceci : << Comme la fonction publique ne peut pas embaucher tout le monde, les jeunes doivent chercher à entreprendre. D’ailleurs, être lettré est un grand avantage dans la gestion d’entreprise >>.

Issa Mada Dama

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.