dimanche 14 août, 2022 | 13:03

24e Nuit des Galian: Une édition de transition qui ne connait pas de « Super Galian »

FB_IMG_16264487481309484

La 24e Nuit des Galian s’est tenue dans la soirée du jeudi 15 juillet 2021 dans la Salle des Banquets de Ouaga 2000. Patronnée par son Excellence Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale et placée sous la présidence d’honneur de Madame Sika Kaboré, épouse du Chef de l’Etat, l’édition 2021 n’a pas enregistré de  »Super Galian ».

Le concours prix Galian a été initié par le ministère en charge de la communication. Depuis 1997, l’évènement vise à récompenser les meilleures œuvres journalistiques et à cultiver l’excellence entre les hommes et les femmes des médias. La 24e édition déroulée dans la soirée du jeudi 15 juillet 2021, a enregistré 129 candidatures soit 258 œuvres dont 13 candidatures soit 26 œuvres pour la catégorie  »langues nationales », 12 candidatures soit 24 œuvres dans la catégorie  »presse en ligne », 54 candidatures soit 108 œuvres dans la catégorie  »radio diffusion sonore et télévisuelle » en langue française, 50 candidatures soit 100 œuvres en  »presse écrite » en langue française.

Rabankhi Abou-Bakr Zida

Au début donc de cette cérémonie de recompense, Rabankhi Abou-Bakr Zida, président du Comité national d’organisation (CNO) des Galian, Secrétaire général du ministère de la Communication m et des Relations avec le Parlement a adressé ses mots de bienvenue à tous et de remerciements aux personnes qui ont accepté joindre leur image à la cérémonie. Il n’a pas manqué également de remercier fortement Ousséni Tamboura, Ministre en charge de la communication pour son coaching et la confiance placée au CNO.

Ousséni Tamboura, Ministre de la Communication

<< L’excellence et le sacrifice seront toujours notre crédo, notre ligne de conduite en toute circonstance à l’image de ces jeunes hommes et femmes qui, pour l’honneur et la défense de la patrie ont donné du meilleur d’eux-mêmes jusqu’au prix de leur vie >>, a dit Ousséni Tamboura, Ministre de la Communication avant de demander à l’assemblée une minute de silence en mémoire des confrères Journalistes et des FDS ayant quitté ce monde.

Rendant un vibrant hommage aux professionnels des médias pour leur contribution au développement à travers l’information des populations, la formation des opinions et la promotion de la liberté d’opinion et d’expression, le ministre Tamboura a soutenu la participation efficace des journalistes à l’encrage de la démocratie dans notre pays.

Des lauréats recevant leurs prix

Le concours GALIAN contribue à travers son édition annuelle à stimuler l’excellence dans le journalisme. Pour inciter davantage une bonne qualité de production journalistique et améliorer le cadre de la performance dans les médias publics et privés, Ousséni Tamboura a rassuré que son département s’est engagé dans une dynamique de réformes du concours GALIAN qui a aujourd’hui 25 ans. De ses termes, la présente édition se présente donc comme une édition de la transition et constitue un tournant décisif au regard de la nouvelle vision qu’il envisage imprimer à ce concours. << En effet, après 24 éditions, il me paraît judicieux d’opérer des réformes en vue de donner une nouvelle dynamique à l’évènement et renforcer ses ambitions c’est-à-dire stimuler la liberté et la capacité des acteurs >>, a-t-il dit. Ces réformes concernent entre autres les points suivants : la mise en place d’un système d’observation de suivi continu des œuvres journalistiques plutôt que les candidatures spontanées telles que pratiquées jusqu’à cette présente édition, la réduction des genres rédactionnels en compétition pour diminuer le risque de confusion de genres constaté au cours de ces dernières éditions et la réduction du nombre des membres de jury.

10 prix spéciaux et 20 officiels ont été décernés aux lauréats en plus de 3 trophées d’honneur et un trophée d’hommage.

Aïssata Sankara

Chaque lauréat des prix spéciaux et officiels ont reçu chacun 1 chèque de 1 million de francs CFA, un trophée, une attestation plus des gadgets. Le hic, est que la présente édition des Prix Galian n’a pas connu de  »Super Galian ». C’est ce qu’a annoncé Aïssata Sankara, la représentante des jurys. Pour elle, aucune œuvre n’a obtenu la note minimale de 17/20. La villa d’une valeur de 20 millions plus le trophée n’ont donc pas eu de preneur. Les 3 millions du Président du Faso ont alors été répartis entre les meilleurs de chaque catégorie.

Issa Lazare KOLGA

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.