vendredi 22 octobre, 2021 | 20:06

Biotechnologie : Clémence Zerbo, l’étudiante qui veut révolutionner l’agriculture burkinabè

FB_IMG_1632178006639

Native de Nouna dans la province de la Kossi, Clémence Zerbo a fait ses études primaires à l’école Cergy de Nouna puis au lycée provincial de la même ville où elle obtient son BAC D en 2016. Du Centre universitaire polytechnique de Dédougou, actuel université de Dédougou où elle obtient sa licence en Biologie générale en décembre 2019, Clémence, depuis mars 2020 poursuit son cursus estudiantin à l’Université Joseph KI-ZERBO en tant qu’étudiante en master Recherche de génétique et Amélioration des plantes. Depuis Juillet 2021, elle effectue son stage sur le site expérimental de Gampèla où elle mène son expérimentation sur l’amélioration génétique portant sur le phénotypage.

Le mot phénotypage renvoit à une caractérisation agromorphologique. Autrement dit, il consiste à déterminer les caractères morphologiques et agronomique d’une variété ou accession.

Parti du constat selon lequel la plupart des variétés traditionnelles de mil (petit mil) cultivées au Burkina Faso présentent un rendement faible, chose probablement due à la faible utilisation des technologies agricoles mais aussi aux conditions climatiques défavorables et du faible potentiel génétique de ces cultivateurs, l’étude menée par Clémence Zerbo vise à améliorer des accessions du mil au Burkina Faso par l’introduction de nouvelles accessions de diverses provenances à savoir l’Inde et l’Asie afin d’obtenir des variétés de cycle court qui s’adapteront au climat et qui contribueront à l’atteinte de l’auto-suffisance alimentaire du pays. << Étant donné que tout travail d’amélioration génétique nécessite une diversité génétique, il est souvent nécessaire d’introduire du matériel d’autres pays afin d’augmenter le niveau de variabilité du matériel du programme de sélection >>, nous confie Zerbo. Plus loin, elle explique que ce nouveau matériel introduit doit être caractérisé pour faciliter son utilisation dans les programmes d’amélioration actuels et futurs.

Clemence Zerbo dans son champ d’expérimentation

La superficie du champ de Clémence s’étend sur 554,75 mètres carrés. Il s’agit d’un dispositif Alpha latice. Les blocs sont séparés de 2 mètres. Chaque bloc est constitué de 3 sous blocs. Les sous blocs sont séparés de 1,5 mètres. Les lignes dans chaque bloc sont séparées de 0,75 mètre. Chaque ligne comporte 6 poquets séparés les uns des autres de 0,4 mètre. Entièrement entretenu par la future chercheur, ce champ actuellement clôturé avec du grillage pour empêcher les oiseaux migrateurs d’envahir le mil, est au stade de maturité.

Une vue du mil au stade de maturité

Quarante kilomètres (40 km) séparent le champ d’expérimentation de Clémence Zerbo à son domicile. Malgré entre autres le problème de déplacement, Clémence ne se désespère pas et reste déterminée à mener à terme son étude et plus loin, devenir chercheur au profit du monde agricole à l’image de ces encadreurs.

<< Mon ambition est de devenir une génétiennne enseignante chercheur un jour tout en aidant le secteur agricole burkinabé à innover car de nos jours en fonction du changement climatique, le pays a vraiment besoin des sélectionneurs afin de mettre au point des variétés de cycle courts pour pallier à la question de l’auto-suffisance alimentaire. Au delà de tout, mon ambition est de faire de l’agro business tout en faisant de la production semencière >>. Pour atteindre son objectif, Clémence Zerbo lance un cri de cœur aux autorités du pays et aux personnes de bonne volonté.

Clémence en collecte de données
             Le cri de cœur 

 »J’invite nos autorités à encourager et à soutenir les jeunes filles qui se battent pour continuer jusqu’au 3 ème cycle. Étant non boursière j’ai décidé de continuer malgré les obstacles. Souvent, le manque de moyens handicape nos études. Mais avec le courage et la détermination on peux atteindre nos objectifs. Mon souhait est de poursuivre mes études jusqu’en thèse après l’obtention de mon master 2. Les divers soutiens seront les bienvenus afin que je puisse atteindre cet objectif qui met tient à coeur. »

Issa Lazare KOLGA

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Une réponse

  1. Effectivement, ZERBO Clémence est une camarade qui a toujours montré sa détermination dans les études. Étant non boursière, elle a toujours franchi les difficultés financières et autres en quittant à une quarantaine de kilomètres pour rejoindre son université à partir de 4h30 du matin, Choses que la majorité des étudiants (es) n’a pas pu faire.
    J’invite, à cette occasion, aux autorités d’encourager une telle étudiante à atteindre ses objectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

jeudi 21 octobre, 2021 à 15:06
jeudi 21 octobre, 2021 à 0:16
mercredi 20 octobre, 2021 à 12:44
dimanche 17 octobre, 2021 à 22:22
dimanche 17 octobre, 2021 à 13:07