dimanche 14 août, 2022 | 11:54

Santé et ressources animales : De bonnes résolutions grâce à l’implication du ministre Bassolma Bazié

1658324625951

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié, et ses collègues de la Santé, Dr Lucien Robert Kargougou, et des Ressources animales, Dr Delwendé Innocent Kiba, étaient face à la presse, ce mardi 19 juillet 2022.

Objectif, faire le point du dialogue social avec les agents de santé dont les postes de service sont dans des zones à forts défis sécuritaires et les partenaires sociaux des ministères en charge de la santé et des ressources animales. Des concertations qui ont permis d’aboutir à de bonnes résolutions en faveur des travailleurs du ministère en charge de la Santé et celui en charge des Ressources animales grâce à l’implication du ministre Bazié.

Des résolutions présentées au cours d’un point de presse dans la soirée du 19 juillet 2022 au sein du département en charge de la santé : « l’ouverture prochaine des examens professionnels au profit des attachés de santé, des infirmiers diplômés d’Etat, des sage-femmes d’Etat, des conseillers d’élevage et de la santé animale ».

Selon le ministre en charge de la santé, les concours qui devraient se tenir en 2021 n’ont pu être organisés et pour ce faire, les travailleurs qui seront admis aux concours ci-dessus cités seront reclassés en catégorie A. Aussi, il est prévu « le rétablissement des décorations retirées pour fait de grève aux travailleurs en 2019 et la restitution des sommes retenues aux travailleurs pour fait de grève en 2019 ».

Au cours de ce point de presse, le ministre de la fonction publique, Bassolma Bazié, a tenu à préciser que ces suspensions de salaire étaient inexpliquées car les textes prévoient qu’en cas de grève, c’est le 30e indivisible du salaire qui doit être retenu. « Cette suspension était injustifiée, il était donc de notre devoir de rétablir ces travailleurs dans leurs droits, pour réparer le tort social qui leur a été fait », a commenté M. Bazié.

Pour ce qui est des travailleurs exerçant dans les zones à forts défis sécuritaires dont les salaires avaient été suspendus pour abandon de poste, il sera procédé à un remboursement et les précomptes exercés sur leur rémunération seront arrêtés. Il est également prévu la déclaration des contractuels des districts à la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), et l’apurement du passif des ristournes au niveau du centre national de transfusion sanguine (CNTS).

Tout en saluant les efforts consentis par les travailleurs qui, sans relâche, œuvrent souvent dans des conditions peu enviables pour le rayonnement du pays, le gouvernement, par la voix de ces ministres, s’engage à maintenir le dialogue avec les partenaires sociaux pour que des décisions consensuelles puissent être trouvées pour l’amélioration des conditions de vie et de travail.

Source : DCRP/MFPTPS

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.