dimanche 14 août, 2022 | 13:10

Programme d’Urgence pour le Sahel : Le Premier ministre salue les nombreux investissements réalisés

FB_IMG_16368377685084082

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé ce vendredi 12 novembre à Ouagadougou, la deuxième session de l’année 2021, du Conseil d’Orientation Stratégique (COS) du Programme d’Urgence pour le Sahel au Burkina Faso (PUS-BF). Il ressort que ce programme, qui arrive à terme à la fin de cette année, enregistre un taux d’exécution de 62,4%. Le chef du gouvernement s’est ainsi réjoui des nombreuses réalisations constatées sur le terrain, et qui vont changer qualitativement, les conditions de vie des populations cibles. Il a par ailleurs donné des instructions, afin que le dossier de prolongation de ce Programme, soit soumis rapidement en Conseil des ministres.

Une vue des autorités au conseil du COS

Après quatre années de mise en œuvre, le Programme d’Urgence pour le Sahel au Burkina Faso (PUS-BF) affiche des résultats globalement satisfaisants. En effet, le niveau d’exécution physique du Programme sur cette période, s’établit à ce jour, à 62,4%. Ce taux correspond à environ 1 500 types d’investissements réalisés dans les différentes communes concernées par le PUS, sur un total de 3 000 réalisations programmées. En termes de bilan financier, on retient que plus de 300 milliards de F CFA ont été injectés, pour améliorer les conditions de vie des populations, dans les zones confrontées à la crise sécuritaire.

Christophe Joseph Marie Dabiré

Ce vendredi 12 novembre 2021 à la Primature, les responsables du PUS-BF, ainsi que les membres du gouvernement concernés par le Programme, étaient réunis autour du Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, pour faire le point des actions menées par le programme, dans six régions de notre pays : Sahel, Nord, Centre-nord, Centre-est, Boucle du Mouhoun et Est.

« La rencontre d’aujourd’hui est d’une importance particulière, car le PUS-BF arrive à terme à la fin de cette année 2021. Nous sommes donc à une année charnière, une période au cours de laquelle le devoir nous interpelle à mener avec objectivité et sans complaisance, la réflexion sur les perspectives de ce programme », a déclaré Christophe Dabiré, dans son discours d’ouverture de la 2e session 2021 du COS/PUS-BF.

De son avis, le constat qui se dégage est que les nombreux investissements réalisés par le Programme dans la célérité, ont changé qualitativement les conditions de vie des populations cibles. Il a donc souhaité la poursuite et l’intensification des actions du PUS-BF, qui constitue un instrument opérationnel pour la mise en œuvre du PNDES II, notamment son premier axe qui invite à « consolider la résilience, la sécurité, la cohésion sociale et la paix » dans notre pays.

« La poursuite de ce programme, couplée avec la mise en œuvre des plans de stabilisation des zones libérées, devra nous permettre de renforcer la résilience des populations et des communautés, et réduire le risque de leur basculement dans la radicalisation et l’extrémisme violent », a soutenu le Premier ministre.

Pauline Zouré

Pour la ministre déléguée, chargée de l’aménagement du territoire et de la prospective, Pauline Zouré, le COS a relevé la vision et la clairvoyance, ainsi que le leadership qui a été affichée dans la mise en œuvre de ce Programme, utilisé comme un instrument complémentaire à la stratégie militaire pour venir à bout de l’insécurité.

Revenant sur les différentes orientations données au cours de la rencontre, elle a souligné que la nouvelle posture que va adopter le PUS pour la période 2021-2025, consistera à faire une certaine concentration des actions, pour plus d’impacts. « Nous allons regarder quels sont les segments les plus pertinents sur lesquels il faut agir de manière massive, pour que nous puissions produire des impacts rapides », a expliqué Mme Zouré.

Selon la ministre, le chef du gouvernement a également demandé aux différents ministères, de fédérer leurs actions avec les plans de stabilisation déjà mis en place, mais aussi de relire la mesure d’allègement qui accompagne chaque année, la mise en œuvre du Programme.

Une vue des participants

« Ce que l’on peut retenir comme élément positif sur la mise en œuvre du Programme (2017 à 2020), c’est la continuité du développement sur le terrain, malgré le contexte d’adversité et la pandémie du coronavirus », a conclu la ministre déléguée, en charge de l’aménagement du territoire et de la prospective.

Le Conseil d’Orientation Stratégique constitue la plus haute instance de pilotage du PUS-BF, né de la volonté du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, d’allier la lutte contre le terrorisme et le développement. Il est présidé par le chef du gouvernement.

Source: DCRP/Primature

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.