dimanche 14 août, 2022 | 12:57

Dédougou : Récit de la visite du Gouverneur aux Personnes Déplacés Internes de Bourasso

IMG-20220709-WA0013

Il est 9h 45 mns quand nous foulons le sol de la direction provinciale de l’action sociale du Mouhoun. C’est là que devrait se tenir une rencontre du premier responsable de la région de la Boucle du Mouhoun avec les Personnes déplacées internes (PDI) de Bourasso, ces sans abris qui ont fuit leur village suite au drame des 03 et 04 juillet 2022.

Un blessé

À notre arrivée, la direction provinciale de l’action sociale refusait du monde. Des femmes et des enfants en majorité, des personnes âgées y étaient pour recevoir le soutien moral de l’Etat représenté par le gouverneur Babo Pierre Bassinga.

En attendant, l’heure du rendez vous, ce sont les cris de détresse des nombreux enfants qui animaient les vas-et-vient des PDI qui continuaient de venir qui avec un baluchon de fortune, qui bras ballant.

Un blessé

Il est 10h 30. La presse était déjà aux aguets pour immortaliser l’arrivée des autorités.

C’est à 10h50 que le premier véhicule du cortège a été aperçu. Pas de scène de liesse comme à l’accoutumée lors des sorties officielles des autorités.

Le Gouverneur en lunettes et sa délégation

Silence de cimetière, les regard perdus semblaient poser mille et une questions à dame nature face à la catastrophe.

Pas de protocole particulier. Le Gouverneur, accompagné d’une forte délégation, se plaça face aux PDI.

Des directeurs régionaux, des chefs coutumiers et des chefs de canton étaient là pour assister les victimes du drame de Bourasso.
Au delà de Dédougou, les chefs de Nouna, de Bobo Dioulasso étaient de la délégation pour témoigner leur compassion.

Avant la prise de parole du Gouverneur, le représentant des PDI de Bourasso a éclaté en sanglots en se rappelant les images du drame qui a fait 22 morts, une vingtaine de blessés et des biens emportés.

Après une interpellation dans le brouhaha par la foule de se contenir, le représentant reprit ses esprits et s’adressa au Gouverneur : << Ce qui est arrivé à Bourasso est grave. C’est la désolation. C’est très lamentable aujourd’hui à Bourasso. Ils sont venus le 03 juillet commettre leur forfait. Notre souhait est que la paix revienne et nous voulons travailler dans nos champs, car nous sommes en hivernage >>. Il poursuivit en ces termes : << Dites aux premières autorités que nous voulons aller cultiver nos champs. Je ne pouvais pas me contenir face à ce que l’on a vécu >>.

Le Gouverneur a son tour répliqua en choisissant des mots apaisants. Un échange visiblement difficile face à cette foule dans le dénuement quasi total. Après avoir salué la foule, Babo Pierre Bassinga déclara :

<< Je suis venu avec un certain nombres de responsables. Nous savons ce qui vous touchent. Nous compatissons à votre douleur. Sachez que nous ne sommes pas indifférents. J’ai bien compris votre message à travers votre représentant >>.

Il adressa ensuite des Messages de réconfort.

<< Mon premier message est que nous devons prendre les dispositions pour vous loger. Vous aurez des abris pour vous permettre de vivre dans la décence.
Là où vous allez être, vous serez sécurisés car, les hommes de sécurités vont y veiller.
Votre droit à l’alimentation sera garanti et également la santé. Ces responsables sont là pour votre prise en charge.
Mon deuxième message, nous voulons ramener la sécurité à Bourasso. Nous allons faire en sorte que vous repartez sur vos terres, la terre de vos ancêtres.
Pour terminer, je vais vous dire que l’État est attaqué de partout. Pour assurer la sécurité de chacun, je vous invite à participer à votre sécurité en sensibilisant, en informant, en collaborant. Nous sommes disponibles pour les petits soins
>> a rassuré le Gouverneur.

Ce sont au total 1 429 PDI qui ont été accueillies entre le 04 et le 06 juillet 2022 dans le chef lieu de la région de la boucle du Mouhoun selon la direction provinciale de l’action sociale.

Parmi elles, on compte 349 femmes, 333 hommes et 747 enfants. Ce jeudi 07 juillet 2022, ce sont environ 200 nouvelles PDI qui atendaient d’être enregistrées par les services compétents en charge du social.

Après ce face à face le Gouverneur a pu prendre des nouvelles des blessés lors de l’attaque des 03 et 04 juillet 2022 à Bourasso, province de la Kossi et du 05 juillet à Douroula, province du Mouhoun.

Pour cette visite, le Directeur Général du CHR a accompagné le Gouverneur en chirurgie. Selon les soignants suite à la double attaque, ce sont 7 patients qui ont été admis dont 4 cas qui ont nécessité une hospitalisation. Tous des blessés par balles, les soins ont été possibles grace à la promptitude des personnels de santé et aussi grâce à Médecin sans frontière, un partenaire humanitaire.

Au Centre Hospitalier Régional de Dédougou, le Gouverneur n’a pas manqué de féliciter les agents de santé. << Je vous remercie parce que vous n’êtes pas restés indifférents face à la situation. Je vous remercie pour votre disponibilité, votre abnégation face aux événements tragiques des 3 et 4 juillet 2022 à Bourasso et Douroula. Je vous témoigne la reconnaissance des plus hautes autorités. Merci de nous accompagner de nous assister >>, a dit le Gouverneur.

Ce récit est l’expression d’une mâtinée émouvante ce 07 juillet 2022 pour ceux qui ont été témoins oculaires de l’arrivée en cascades des déplacés internes de Bourasso.

Dembélé Benevenit
Timbanews.net

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.