samedi 10 décembre, 2022 | 2:33

Coopération Mali-Burkina : 4e session sur la gestion intégrée des ressources en eau

IM

Mis en place depuis le 15 juillet 2013, le Comité technique conjoint pour la gestion intégrée des ressources en eau Mali-Burkina ( CTC – GIRE ) a tenu sa 4e session à Bobo Dioulasso. Il était question d’examiner et d’évaluer la mise en œuvre des actions prioritaires de la feuille de route actualisée au cours de la troisième session tenue en septembre 2018. C’était du 1er au 2 avril 2021.

Le CTC-GIRE est constitué de la Direction Nationale de I’Hydraulique (DNH) du Mali et de la DirectionGénérale des Ressources en Eau (DCRE) du Burkina Faso. Il a pour objet la promotion de la GIRE à l’échelle du bassin du Sourou sur la base de l’accord portant création de la « Grande commission mixte de coopération, Mali-Burkina » signé le 24 octobre 1983 à Ouagadougou et celui portant  création d’un Comité Transfrontalier de Gestion Intégrée des Ressources en Eau du Bassin du Sourou (CTGS) signé le 20 juin 2013 à Mopti après la tenue du forum transfrontalier sur la gestion concertée du bassin du Sourou à Dédougou en 2011.

<< Liés par l’histoire et la géographie, le Mali et le Burkina sont résolument engagés dans la coopération bilatérale de développement et d’intégration des peuples. En plus des défis climatiques et de développement, ceux sanitaire et sécuritaire se présentent à nos deux pays et c’est de façon résiliente qu’on doit y faire face et cela passe par la promotion de la GIRE. J’ose donc espérer que cette 4e session va marquer un tournant décisif dans la dynamique de fonctionnement de notre instrument de coopération >>, a lancé Bouraïma Kouanda, Directeur général de l’Agence de l’eau du Mouhoun avant d’ouvrir la séance.

La tenue de cette 4e  session a permis de faire l’état de mise en œuvre des résolutions de la 3e session, des SAGE transfrontières, et des projets conjoints mis en œuvre par les partenaires. Ce fut également le lieu de présenter le sous-bassin du Banifing et de mener des échanges sur une initiative de mise en place d’un cadre de concertation transfrontière de ce sous-bassin. L’efficacité du CTC-GIRE a été évaluée et des recommandations ont été formulées dans le sens de l’améliorer.

Les échanges ont donné un motif de satisfaction à Daouda Traoré, Chef de division Suivi et gestion des ressources en eau du Mali. << Compte tenu des enjeux climatiques et des besoins grandissants de nos populations, cette collaboration entre nos deux pays est nécessaire >>, a-t-il dit.

Pour Blâmi Diallo, Chef de service Suivi des Organismes du Bassin du Sourou à la Direction générale des ressources en eau du Burkina, la mise en œuvre des activités connait des difficultés au niveau financier et sécuritaire. Il s’est néanmoins réjoui de la tenue de la présente session qui constitue l’un des éléments positifs de la structure.

Issa Lazare KOLGA

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vendredi 9 décembre, 2022 à 12:05
mercredi 7 décembre, 2022 à 20:59
mardi 6 décembre, 2022 à 21:00
lundi 5 décembre, 2022 à 20:02
dimanche 4 décembre, 2022 à 20:25