samedi 10 décembre, 2022 | 3:02

Ça inspire ! Yaya Ouedraogo : Il a démarré avec 4 000 francs

FB_IMG_1617393184228

Aujourd’hui compté parmi les plus nantis de Nouna, le jeune commerçant est pourtant parti presque de rien. Voici pour vous un résumé de son parcours.

Né et grandi à Nouna, Yaya Ouedraogo a abandonné les bancs au CM1 à l’école Stade. La raison : << Mon père vendait des marchandises diverses, le tout contenu dans une petite table au niveau de l’ancien marché. Je voulais l’aider à faire fructifier son commerce. Il s’est catégoriquement opposé à ma décision car il voulait que je continue les études >>.

Contre son gré, le père intègre son fils dans la gestion de sa table. Yaya a de grandes ambitions. Il propose à son père d’être revendeur de pain. A l’aide d’un vélo, il fait ainsi le tour des marchés des villages pour vendre le pain pour le compte de son père.

A l’âge de 17 ans, Yaya prend son indépendance. Il s’est agi pour lui de se faire confectionner une table qu’il approvisionne pour la première fois avec des marchandises de 4 000 franc. Il installe sa table à côté de celle de son père. C’est ainsi qu’un commerçant yoruba au sein du marché est séduit par le courage et la détermination du jeune garçon. Celui-ci lui propose un partenariat. Yaya emménage sa table devant la boutique de ce dernier pour se faire plus de clients. En retour, il l’aide gratuitement à vendre ses produits. Il économise jusqu’à 55 000 francs chez une personne ressource. Il s’apprête à ouvrir un magasin en son nom mais on lui apprend que son argent est perdu.

Yaya continue alors de gérer sa petite table. Il économise encore et décide de se rendre à Ouagadougou pour prendre directement ses produits. Le nouveau marché de Nouna venait d’être fonctionnel. Il y construit une boutique de vente de marchandises diverses. La clientèle est favorable. Avec l’arrivée du réseau à Nouna, Yaya se lance dans la vente de portable. Une première boutique, une deuxième, une troisième puis une quatrième sont ouvertes dans différents endroits de la ville. Les revenus sont réinvestis dans la construction de maisons. Il aménage ensuite une sorte de supermarché hors du site du marché. Il y vend des comestiques et des vêtements et autres. Par la suite, il se consacre personnellement à cet établissement et laisse definitivement la gestion des trois boutiques de vente de portable à ses frères.De nos jours, le commerce de Yaya est beaucoup plus axé sur l’immobilier. Il achète des parcelles et les revend puis offre des maisons pour location. Il gère toujours néanmoins, sa boutique de commerce général et une boutique de vente de portables et accessoires.

Pour lui, ce succès est le résultat de la persévérance et de la conviction. Aux jeunes, il conseille l’union des forces. Yaya rêve d’ériger une usine de fabrication d’huile et de tourteaux afin de réduire le chômage des jeunes. Il est d’ailleurs ouvert à l’idée de s’associer à d’autres jeunes pour réaliser cette ambition.

Issa Mada Dama

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vendredi 9 décembre, 2022 à 12:05
mercredi 7 décembre, 2022 à 20:59
mardi 6 décembre, 2022 à 21:00
lundi 5 décembre, 2022 à 20:02
dimanche 4 décembre, 2022 à 20:25