vendredi 12 août, 2022 | 16:11

BAC SESSION 2020 : Environ 1 500 candidats dans la Kossi

IMG-20200803-WA0099[1]

L’examen du Baccalauréat a débuté ce lundi 03 août 2020 au Burkina Faso. A Nouna, chef-lieu de la province de la Kossi, c’est le Préfet du département de Nouna, représentant monsieur le Haut-commissaire de la province qui a procédé à l’ouverture de la première enveloppe au Lycée provincial de Nouna, donnant ainsi le top départ de cette session.

Après le Certificat d’études primaires (CEP) et le Brevet d’études du premier cycle (BEPC), c’est au tour de l’examen du baccalauréat dans notre pays. Dans la Kossi, ils sont environ 1 500 candidats à la quête de leur premier diplôme universitaire. « Bonne chance à toutes et tous », a lancé Nana Tigawendé Rodrigue, préfet du département de Nouna à l’endroit des candidats avant de donner le top départ de la composition. « Je demande aux organisateurs d’être regardants et de veiller au bon déroulement des épreuves. Nous avons démarré avec une pluie mais nous prions pour que cette pluie n’entraine aucune anomalie qui va entraver le bon déroulement des épreuves », a-t-il ajouté.

Pour le Directeur provincial des Enseignements post primaire et secondaire, Ferdinand Karfa Boni, malgré la suspension des cours due au coronavirus, les candidats ont pu bénéficier de l’accompagnement pédagogique nécessaire pour affronter les épreuves. « Après l’arrêt des cours, les élèves ont eu un mois pour se préparer et j’espère que ce temps de préparation leur a permis de mieux s’armer et de mettre la chance de leur côté. Nous avons 5 jurys dans la Kossi : 4 au lycée provincial et 1 au collège Charles Lwanga. Il n’y a aucune difficulté pour le moment. Mais nous craignons un délestage avec la pluie car il sera compliqué de composer sans la lumière dans les salles. Je souhaite bonne chance à tous les candidats et rendez-vous le 13 juillet pour les résultats du 1er tour », a-t-il affirmé.

Le chef du centre des jurys 22, 23, 24 et 25, Alexandre Rouamba, pense que les difficultés ne manquent pas, mais les précautions sont prises pour les minimiser. Il invite par ailleurs les candidats à ne pas du tout paniquer.

Selon Lucien Zango, président du jury 23, tout se passe bien.

A propos des mesures barrières à la covid-19, il explique que l’accent a été mis sur la distanciation physique, soit un candidat par table-banc, car tous n’ont pas de cache-nez. Il a souhaité du courage et de l’abnégation à tous les candidats.

Issa Lazare Kolga

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.