mardi 6 décembre, 2022 | 6:50

𝗧𝗿𝗶𝗯𝘂𝗻𝗮𝗹 𝗱𝗲 𝗴𝗿𝗮𝗻𝗱𝗲 𝗶𝗻𝘀𝘁𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗭𝗶𝗻𝗶𝗮𝗿é : 𝗙𝗶𝘀𝘀𝗼𝘂𝗼𝗻𝘁é 𝗛𝗶𝗲𝗻 𝗽𝗿𝗲𝗻𝗱 𝗹𝗲𝘀 𝗿eî𝗻𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗽𝗮𝗿𝗾𝘂𝗲𝘁

FB_IMG_1634338760305

Le vendredi 15 octobre 2021, s’est tenu au Tribunal de grande instance (TGI) de Ziniaré, l’audience solennelle d’installation du magistrat Fissouonté Hien, nommé par appel à candidature au poste de procureur du Faso, cumulativement commissaire du gouvernement du Tribunal administratif de Ziniaré, par décret n°2021-0640/PRES/MJDHPC/MINEFID, portant nomination de magistrats en date du 06 juillet 2021.
L’audience a été présidée par Mme Bienvenue Yaméogo, épouse Tondé, présidente du TGI de Ziniaré.

Selon le premier substitut du procureur du Faso près ledit tribunal, Souleymane Zorom, qui jusque-là, assurait l’intérim du procureur du Faso, l’article 119 alinéa 1 de la loi organique n°50-2015/CNT du 25 août 2015 portant statut du corps de la magistrature dispose que : « Le magistrat est installé dans ses fonctions en audience solennelle de la juridiction à laquelle il est nommé». Et c’est pour répondre à cette exigence que la présidente Bienvenue Yaméogo, épouse Tondé a pris l’ordonnance n°503 du 14/10/2021.
Dans les réquisitions du premier substitut Zorom, on pouvait retenir que «le nouveau directeur d’enquête des officiers de police judiciaire du ressort du Tribunal de grande instance de Ziniaré, le procureur du Faso Fissouonté Hien représente en personne ou par ses substituts, le ministère public près ledit tribunal ».

Souleymane Zorom

A ce titre, il reçoit les plaintes et les dénonciations et décide de la suite à donner. Il dirige l’activité de la police judiciaire dans le ressort de son tribunal.
A entendre le premier substitut Souleymane Zorom, « Monsieur Fissouonté Hien a servi en tant que substitut du procureur du Faso, pendant 6 ans près le Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso, l’un des plus grands parquets du pays. Il a également occupé les fonctions de chef de juridiction à Nouna, 5 années durant, et c’est au regard de son riche expérience (plus de 10 ans au parquet) et de son attachement à la loi, qu’il a été nommé à ce poste».
« Sur ce, madame la présidente,
Je requiers qu’il vous plaise,
Déclarer monsieur Fissouonté Hien installé dans ses fonctions de procureur du Faso, près le Tribunal de grande instance de Ziniaré, cumulativement commissaire du gouvernement du Tribunal administratif, le renvoyer à l’exercice de ses fonctions ; me donner acte de mes réquisitions et la lecture par le greffier en chef des dispositions pertinentes relatives à l’installation des magistrats ; dire que tout, il sera dressé un procès-verbal par le greffe du tribunal pour être consulté en cas de besoin »
a t- il conclut.

Fissouonté Hien

A l’issue de son installation, le Procureur Fissouonté Hien, s’est encore illustré davantage à travers sa plume et son éloquence lors de ses réquisitions: « Après cinq années passées au parquet, près le Tribunal de grande instance de Nouna, nous avons aujourd’hui l’honneur de servir le ressort du Tribunal de grande instance de Ziniaré ».
« Je mesure l’ampleur de la charge et je la prends avec pondération, responsabilité.
La justice est rendue au nom du peuple et a pour instrument de mise en œuvre la règle de droit. Son but ultime est de règlementer une vie pacifique en société. Et le Procureur du Faso, représentant du ministère public devant les juridictions, joue un rôle de quasi chef d’orchestre.
Il doit s’imposer une certaine allure en conformité avec la loi. En effet, Francklin Roosevelt disait en 1945 dans son ouvrage, «Combat pour demain», que : «Gouverner, c’est maintenir les balances de la justice égales pour tous». Cela implique naturellement pour le magistrat qu’il doit, dans la pratique de tous les jours, être impartial, en traitant tous les citoyens sur le même pied. Nous nous engageons, comme cela a été notre leitmotiv, à conquérir la confiance du justiciable, par notre manière de servir, par l’impartialité, la probité, et la dignité qui doivent encadrer la mise en œuvre.
La probité est une obligation qui est attachée à la fonction judiciaire. Elle prend en compte l’être et le paraitre du magistrat …»
a t- il poursuivi.

Les 3 autres nouveaux magistrats installés


Au cours de cette audience, trois autres nouveaux juges ont également été installés. Ce sont Ismaël T. Zombré et Tarwendé Natama, tous deux nommés, juges au siège et Sandrine Traoré/Da, nommée juge d’instruction.
La lecture des dispositions pertinentes relatives à l’installation des magistrats a été faite par le greffier en chef du TGI de Ziniaré, Maître Nonganaba Aimé Nassa.

Source: Ministère de la justice

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lundi 5 décembre, 2022 à 20:02
dimanche 4 décembre, 2022 à 20:25
vendredi 2 décembre, 2022 à 10:15
vendredi 2 décembre, 2022 à 10:00
jeudi 1 décembre, 2022 à 8:00