jeudi 2 décembre, 2021 | 12:49

Journée des communautés de Djibasso : Une initiative pour renforcer la cohésion sociale

IMG-20211114-WA0022

La Kossi et particulièrement la commune de Djibasso est touchée par le phénomène de l’insécurité. Il s’agit des conflits communautaires et de l’hydre terroriste. Cette situation met en mal le vivre ensemble qui existait dans cette zone. C’est pour restaurer cette cohésion communautaire d’antan que Bakary Koné, Conseiller technique au ministère chargé de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, a initié cette journée. Elle s’est déroulée le 13 novembre 2021 et a mobilisé les populations venues des quatre coins de la commune et aussi des communes voisines du Mali.

La première édition de la Journée des communautés ( JDC) de Djibasso était placée sous le parrainage de Maxime Koné, Ministre de la Sécurité, le co-parrainage de Barthelemy Diarra, député à l’Assemblée nationale et la présidence de Clarisse Ouoba, Ministre déléguée chargée de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur. << Plusieurs communautés ethniques ont longtemps vécu dans l’harmonie dans la commune de Djibasso. Mais ces dernières années, l’on a constaté un effritement du tissu social. C’est pourquoi nous avons organisé cette journée pour favoriser le dialogue afin de contribuer à réinstaurer la paix et la cohésion sociale. Il y a aussi que notre ville a subi récemment une attaque et les habitants vivent dans la psychose. Il s’agit donc de manifester notre solidarité envers ces habitants afin d’éviter le sentiment d’abandon. Pour encourager les FDS de la commune au regard de la bravoure dont elles font preuve, nous leur avons également dédié cette journée >>, a expliqué Bakary Koné, promoteur de la JDC.

Bakary Koné

Les activités ont débuté avec un cross populaire qui a mobilisé civils et Forces de défense et de sécurité ( FDS) pour rappeler la nécessité de collaboration entre eux.

Des participants au cross populaire

Une course cycliste dame a aussi eu lieu. Une cinquantaine de femmes y ont pris part. C’est Ida Moukoro qui a franchi la première la ligne d’arrivée. Elle a ainsi reçu un vélo tout neuf plus une enveloppe de 9 000 francs. Les autres participantes ont également été primées selon leur rang avec un montant total de 200 000 francs.

Les cyclistes avant le coup d’envoi

Après ces activités sportives, c’est la salle de réunion de la mairie qui a refusé du monde. Il était question de participer à une conférence portant sur le thème : << Communautés, paix et cohésion sociale >>.

Des participants à la conférence

Le conférencier Sanou Dembélé, Directeur provincial de la culture, des arts et du tourisme de la Kossi, s’est départi de l’exposé classique. En effet, la conférence a été interactive. Il s’est agi de donner la parole à toutes les couches sociales afin qu’elles expriment leurs difficultés liées à l’insécurité et proposent des solutions pour venir au bout du phénomène. Ainsi, vieux et jeunes, hommes et femmes, Bwaba, Dafing, Mossi, Samo, Peulh, Dogon de même que les déplacés internes ont échangé de façon directe pour faire ressortir les causes, les conséquences et les solutions à la crise sécuritaire.

Une mère partageant ses idées

Il ressort des propositions qu’il est nécessaire de faire recours à certaines valeurs traditionnelles dont la parenté à plaisanterie qui était l’un des mécanismes endogènes de prévention et de gestion de crises communautaires. Comme l’on pouvait s’y attendre, les participants n’ont pas manqué de conter des histoires drôles sur leurs parents à plaisanterie.

Un participant donne son avis

<< Pour recouvrer notre harmonie sociale d’antan, il nous faut nous unir, nous parler et surtout éviter toute stigmatisation éthique et religieuse >>, a insisté le conférencier Sanou Dembélé.

Sanou Dembélé

Après avoir partagé un repas communautaire, les participants se sont rendus sur le terrain communal de Djibasso pour clôre la journée. Là, s’est joué le football à plaisanterie. En effet, deux matchs ont opposé des parents à plaisanterie. Les Mossi ont ainsi affronté les Samo et les Bwaba ont joué contre les Dafing. Une enveloppe de 25 000 francs a été remise à chaque équipe à l’issue du jeu. C’est par des prestations d’artistes musiciens que les festivités ont pris fin.

Le coup d’envoi

Coup d’essai, coup de maître ! C’est ce que l’on retient de la première édition de la JDC de Djibasso. La forte mobilisation, la qualité des messages véhiculés et la joie des participants en sont la preuve.

Une partie des spectateurs des matchs

<< Nos valeurs sociales qui favorisaient la cohésion sociale ont tendance à disparaitre. Cette initiative vient donc à point nommé car elle servira de tremplin pour raffermir les liens entre communautés afin de préserver le vivre ensemble. Au nom de la municipalité, je remercie le promoteur et l’encourage à faire en sorte que cette bonne initiative continue au bonheur des populations de la commune >>, a dit Robert Dembélé, Maire de Djibasso.

Robert Dembélé

Issa Mada Dama

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mercredi 1 décembre, 2021 à 19:58
mercredi 1 décembre, 2021 à 19:41
mercredi 1 décembre, 2021 à 19:41
Dedougou : SOS pour sauver Souaïbou Diallo
mercredi 1 décembre, 2021 à 19:18
mercredi 1 décembre, 2021 à 19:18
Transport : BANWA-TRANS à votre service !
lundi 29 novembre, 2021 à 21:39
lundi 29 novembre, 2021 à 19:26